Un jardin en accord avec ses besoins

b5

Notre maison est située au coeur d’un village en pierre très préservé. Lorsque nous l’avons achetée, elle servait encore de grange pour les moutons du voisin, le terrain n’était pas bien grand mais cela ne nous posait pas de réel problème, l’endroit était si inspirant que nous savions que c’était là, c’était notre endroit.

Le jardin ressemblait à un terrain vague, il n’avait pas vraiment de forme. Jouxtant la place du village, il permettait aux brocanteurs du mois d’août de venir étaler leur marchandise.

Pour imaginer le jardin que je voulais, j’ai essayé de me projeter chez moi, dehors, imaginer l’ambiance, les odeurs, les bruits lorsque nous serions dans notre cocon, ça a pris un peu de temps car il fallait adapter mes envies personnelles aux contraintes locales.

Je me suis demandée quelles étaient mes priorités, mes attentes, comment j’envisageais ma vie à l’extérieur, de quoi j’avais le plus besoin pour me détendre …

Rapidement, j’ai du me rendre à l’évidence, même si l’objectif n’était pas de me cacher de tout le voisinage, il fallait préserver notre intimité. Alors je me suis dit qu’on pouvait mixer deux solution, un brise vue végétal et du bois.

Pour la végétation, nous avons opté pour le bambou, j’avoue que j’ai toujours aimé cette plante, je lui trouve tellement de qualités! Toujours en mouvement, ses feuilles sont rythmées par les courants d’air du moment et leur bruit est reposant. Côté palissade, nous avons fait appel à une petite entreprise locale de négoce en bois (des gens très sympas !) qui a rapidement solutionné le problème.

Autre élément du jardin, essentiel pour moi, l’eau … je ne me voyais pas vivre au soleil sans me plonger dans l’eau ! J’aurais rêvé d’un bassin à l’ancienne ou d’une piscine naturelle, mais il fallait rester raisonnable. Nous avons donc opté pour une solution traditionnelle et adapté la taille du bassin à la surface du jardin. Les jours de grosses chaleurs c’est tellement agréable et cette sensation d’eau qui glisse euh .. comment dire ….

D’un point de vue financier mais également esthétique nous avons opté pour des galets et une terrasse en bois.

Un olivier, bon j’avoue pas très typique du sud ouest mais un rêve de gamine. J’ai grandi entourée d’olivier et je ne voyais pas ma vie sans cette essence. Le jardin était tellement petit que je n’avais pas le choix, je pouvais planter un seul arbre et je l’ai choisi, lui, il était comme une évidence pour moi, comme un besoin !

Quelques pots de fleurs on trouvé leur place dans le jardin, j’ai installé un carillon et par ci par là des petits accessoires que j’aime bien.

Pour faire mon potager, comme je voulais garder un peu d’herbe, j’ai opté pour des grands bacs en bois (j’ai la chance d’avoir un mari bricoleur à qui je peux lancer des défis :-). Je  cultive essentiellement des tomates, de la salade, des courgettes, des fraises, des concombres , des herbes aromatiques (coriandre, estragon, ciboulette, persil) et … des fleurs. Je mets un point d’honneur à mélanger les fleurs et les légumes au jardin. Visuellement je trouve ça très beau, presque poétique et il y a de nombreux points positifs à procéder de la sorte. Les fleurs protègent les légumes, elles les fortifient, attirent ou repoussent certains insectes, favorisent la pollinisation et améliorent la qualité des sols. Je posterai prochainement un article sur les différentes associations conseillées au jardin.

L’essentiel aujourd’hui c’est que vous puissiez vous autoriser à écouter et ressentir vos besoins pour construire un jardin qui vous ressemble et qui réponde à vos contraintes sans vous préoccuper des diktats de la mode (ou de vos voisins) !

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *