L’amitié serait-elle elle aussi devenue libérale ?

Amitié

Arrivée à la quarantaine, je remarque que les vrais amis se font de plus en plus rares ! Évidement  il y a les vieux potes, ceux du début, Sébastien, Christophe, Christine, Jérôme, Flo, Lolo and co …, on se voit peu, chacun a sa vie, on est éloignés par les kilomètres mais c’est un peu comme la famille, les racines, un point d’ancrage pour moi. Je sais que quoi qu’il advienne, ils sont toujours là, sans sous entendus, sans ambigüité. Il y a aussi les bonnes surprises de la vie, rencontrées plus tard, à la sortie de l’école, au boulot et dont il reste d’excellents souvenirs et deux amitiés sincères qui perdurent.

Aujourd’hui autour de moi gravitent de nombreuses personnes, des connaissances, des collègues, de nouvelles rencontres, des personnes certainement bien intentionnées et d’autres bien plus malveillantes … mais alors comment faire le tri ? qui est sincère ? qui agit par intérêt ? une amitié peut-elle encore naître à 40 ans ? peut-on avoir encore confiance ?

Les études que j’ai parcouru sur le sujet vont toutes dans la même direction, le lien social contribue au bonheur, on vit mieux et en meilleure santé si on est bien entouré. De mon côté, plus je vieilli et plus je m’isole et me recentre sur le cocon familial, les liens superficiels et les relations dites »sociales » ne me disent plus rien, je sens qu’elles n’apportent aucun élément constructif à ma vie, aussi,  j’ai l’impression au contraire que je me rapproche de ma vérité en élaguant les fausses relations. Je ne peux me résoudre à tisser ces liens superficiels si chers aux diners mondains et au monde du travail, à ceux-là, je préfère de loin l’amitié.

Lire la suite