Potions magiques au potager

c2

Je ne suis pas une adepte des remèdes chimiques proposés par l’industrie agroalimentaire, je préfère que les choses se fassent naturellement, et, si la nature décide que je n’aurai pas de concombre ou de haricots cette année, qu’il en soit ainsi …

En revanche, avant de baisser les bras, il faut savoir mettre toutes les chances de son côté et prendre conscience que nous pouvons aider la végétation et influer largement sur sa croissance. Le principe de base dont j’ai pris conscience très récemment grâce à Jean-Luc (c’est promis un jour je ferai un billet juste sur lui …) est que si les légumes végètent, ils attrapent inéluctablement des maladies. La première des choses est donc d’enrichir au maximum la terre pour favoriser le développement de vos plants. Vous pourrez ensuite les aider, les fortifier, en pulvérisant sur leurs feuilles de petites potions naturelles concoctées par vos soins. L’association des plantes et des fleurs vous aidera aussi dans ce « combat » (nous verrons ça dans un prochain article).

Il faut juste que je vous précise que tous les remèdes utilisés en pulvérisation doivent être appliqués lorsqu’il ne pleut pas (effet nul !) et pas en plein soleil pour ne pas griller le feuillage … Le mieux est d’attendre le soir, lorsque le temps se rafraîchit ou que les rayons du soleil ne sont plus très présents, ainsi vos plantes auront toute la nuit pour bien « absorber » le traitement. Je vous propose donc de découvrir mes recettes préférées …


Voici les cinq potions magiques que je trouve les plus utiles :

Le lithotame – pour renforcer, cicatriser, lutter contre le mildiou –

Il s’agit d’une algue marine calcaire, récoltée en Bretagne qui se présente sous la forme d’une poudre blanche, elle a un pH alcalin, elle est par conséquent très utile contre les maladies telles que le mildiou. Elle apporte de nombreuses vitamines et oligoéléments à vos plants et peut également améliorer la qualité de votre sol (dans le cas des sols argileux par exemple). Elle vous sera très précieuse en cas de blessures (après une averse de grêle …) car elle aide beaucoup à la cicatrisation.

Pour renforcer les tomates (à pulvériser uniquement lorsqu’il fait chaud) :
Diluez 1 cuillère à soupe de lithotame pour 5 litres d’eau avec du purin d’orties dilué à 20 %.
Vous pouvez également le répandre directement sur les feuilles de vos plants en soufflant sur la poudre pour la cicatrisation ou contre le mildiou.

L’huile essentielle d’orange douce – pour lutter contre le mildiou et l’oïdium –

Voici une recette d’un fongicide naturel à pulvériser sur vos légumes contre le mildiou ou l’oïdium. Je prépare au mois de mai un flacon que j’utilise durant l’été, voici les doses pour une petite bouteille d’huile essentielle d’orange douce achetée en pharmacie:

  • Une fiole d’huile essentielle de 5ml (environ 3 grammes)
  • 50 ml d’eau
  • un tout petit peu de savon noir

Pour traiter, pulvériser un mélange qui contiendra entre 20 et 40 ml de préparation pour 5 litres d’eau, soit 4 à 8 ml par litre d’eau.

Le lait demi-écrémé – pour lutter l’oïdium –

Au potager, les cucurbitacées (concombres, courgettes …) sont souvent touchées par l’oïdium, je vous propose une recette toute simple et qui fonctionne très bien.

  • Tout d’abord vous devrez avoir pris soin de vous débarrasser des feuilles atteintes par la maladie
  • Pulvérisez ensuite généreusement la recette suivante (plusieurs fois si nécessaire), attention à ne pas exagérer sur les quantités de lait car d’autres champignons se développeraient, tout est question d’équilibre
  • Mélangez ensuite une dose de lait pour 9 doses d’eau (pour une préparation de 10 litres, j’utilise 1 litre de lait)

Le purin d’orties

Vous en avez forcement entendu parler mais je trouvais utile de remettre la recette ici. Personnellement, j’utilise le purin d’orties en mélange pour pulvérisation comme vous avez pu le lire plus haut et, plus traditionnellement, je m’en sert dans l’eau d’arrosage pour nourrir mes légumes.

La recette que j’utilise vient du site rustica.fr, je la trouve pratique et bien dosée :

  • Arrachez les orties à la main (comptez deux kilos d’orties pour 20 litres d’eau pour réaliser un purin)
  • Les broyer grossièrement à la main et les poser dans un filet de 25 kg pommes de terre
  • Utilisez de préférence de l’eau de pluie
  • Dans un seau de 20 litres plongez le filet et laissez macérer au moins 15 jours. Couvrir pour faire monter la température
  • Le purin est prêt quand il n’y a plus de bulles qui remontent à la surface
  • Utilisez ensuite le mélange en dilution de 1 litre pour 10 litres d’eau
  • Un seau de 20 litres de purin représente environ 200 litres d’engrais dilué

Le savon noir

Comme le purin d’orties, il trouve sa place dans de nombreuses potions (il sert souvent de fixateur). Utilisé seul avec de l’eau il aura un effet dévastateur sur les pucerons, cochenille, les mouches blanches, les araignées rouges… C’est un insecticide de contact qui vous débarrassera également des larves et de la substance qui rend les feuilles gluantes.

  • Pour la dilution : versez 3 cuillères à soupe de savon noir liquide ou 2 cuillères à café de savon mou pour un litre d’eau tiède
  • Pulvérisez ensuite le mélange refroidi sur le dessus et le dessous des feuilles
  • Renouvelez le passage deux ou trois jours plus tard

Ces préparations « magiques » sont de mon point de vues les plus efficaces au jardin. Je pense que vous avez là une bonne base pour démarrer un jardinage plus naturel qui n’affectera pas la qualité de votre sol et prendra soin de votre santé.
Si vous aussi vous avez des petites potions à partager, n’hésitez pas à me laisser vos commentaires.

Vous pourrez aussi aimer

4 commentaires

  1. Merci pour cet article, j’ai testé l’astuce du lait ce matin car mes concombres étaient couverts d’oidium, je vous tiendrai au courant de l’efficacité de ce traitement.

  2. L’orange douce n’est pas vraiment la plus anti-fongique des huiles essentielles… Est ce efficace contre le mildou ? Pourquoi pas une autre huile essentielle et celle la ? le prix ?
    Merci
    très bon billet 😉

    1. Bonsoir Maeva,
      Effectivement, chez l’homme, ce n’est pas l’huile essentielle qui est utilisée contre les champignons, en revanche, elle a largement fait ses preuves dans le domaine de la viticulture par exemple, pour lutter contre le mildiou. Certains laboratoires fabriquent ce mélange de manière industrielle pour le vendre aux agriculteurs en bio.
      Cette huile ne coûte pas très cher par rapport à d’autres, j’imagine que cela a largement contribué à son emploi. Compter entre 3 et 5 euros la fiole.
      À très bientôt.

  3. Bonjour,
    J’ai testé l’huile essentielle d’orange douce l’année dernière et je compte bien recommencer. Merci pour tout vos articles Charlotte.

    Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *