Mon cahier de collages, recueil et outil thérapeutique

Depuis 4 ans maintenant j’utilise la technique du collage, elle m’a beaucoup apporté pour débloquer des émotions rentrées et m’a permis de poser certaines choses. Comme un journal intime, mon cahier de collages m’accompagne au fil des mois et des années et je ne m’en sépare jamais.
En préambule, il me semblait important de vous préciser un détail sur  la nature de ma relation à l’image et aux émotions. J’ai pris conscience de celle-ci rapidement après mon entrée  dans la vie « active ». En effet, j’ai très vite perçu  que ce qui me plaisait le plus dans mon métier était lié à la nécessité et à la complexité de transmettre un message, des émotions, une idée, par le biais d’illustrations. C’est ainsi que le parallèle avec les collages m’est apparu comme une évidence.

Ce cahier est un outil extrèmement simple à mettre en place, il vous permettra de décoder vos envies et vos pensées plus facilement. Avec lui vous vous offrirez un espace concret pour accueillir et recevoir votre monde intérieur tout en vous relaxant.

Plus concrètement, voici ce dont vous aurez besoin pour commencer :

matériel de collage

  • Le cahier : je vous conseille ce cahier « ZAPbook ». Gros cahier broché de 320 pages, format A4, Clairefontaine, papier recyclé 80 g. Parfait pour cet usage, il a une très bonne tenue avec les nombreuses manipulations que je lui fais subir. Il existe dans différents coloris, 8 je crois et coûte environ 3 euros.

  • La colle : j’utilise de la colle en bâton, surtout pas de colle liquide ! En revanche choisissez là de très bonne qualité car vos collages risqueraient de se décoller au fil du temps.
  • Les revues : je prends tout ce qui me passe sous la main :
    • Flow: j’aime beaucoup certaines photos ou graphismes qui me servent régulièrement de fonds ou de motifs.
    • Psychologies : je l’utilise surtout pour certaines illustrations très parlantes, utiles pour aller rapidement à l’essentiel.
    • Elle : indispensable, j’y trouve des typos sympas et de très jolies photos très inspirantes.
    • Pour le reste tout y passe, je récupère tout ce que je trouve, parfois même je découpe de vieux livres, des partitions, des papiers de la vie courante, des photos ou des coupures de journaux. Je garde une pochette dans laquelle je mets de côté des images qui me tapent dans l’oeil pour les utiliser plus tard, parfois elle me servent mais souvent je ne m’en sers pas car l’idée a changé et l’inspiration n’est plus la même. N’hésitez pas à en parler aux amis qui seront ravis de vous mettre de côté leurs vieux journaux.
  • Un bon ciseau, légèrement pointu pour être plus précis dans la découpe.
  • Des feutres fins, des crayons de couleur, un stylo plume … qui vous permettront de glisser ça et là expressions brutes, citations personnelles, jeux d’écritures…

 

En pratique :

Avant de démarrer un collage je vous conseille de penser à un thème bien précis, par exemple un sujet qui vous préoccupe, une sensation corporelle plaisante ou dérangeante, une situation vécue ou simplement une aspiration, des envies …. à vous de voir. Pour varier les plaisirs, n’hésitez pas à vous imposer des contraintes (temps limité, choix d’un seul magazine, thème donné par quelqu’un d’autre, 1 image imposée …). Laissez-vous ensuite aller au fil des pages et découpez, déchirez tout en feuilletant vos vieux journaux. Au fur et à mesure, libre à vous de coller et agencer les images trouvées dans votre cahier, n’hésitez pas à y ajouter des dessins, des textes, des mots, une date (je trouve que les dates sont importantes, elles permettent de se souvenir des périodes lorsque vous feuillettez  vos anciennes créations). Enfin, lorsque vous sentirez votre création terminée, que vous serez allé au bout, passez du temps à l’observer, déchiffrez ses parts d’ombres et de lumières, laissez vous aller, n’hésitez pas, vous pouvez même lui donner un titre !

Cette technique vous permettra de développer votre inspiration. Pour ma part, j’ai décidé de l’adapter à un cahier de collage (format A5) entièrement dédié à la déco, je vous en parlerai dans mon prochain article.

b16

Cette activité peut-être très sympa à plusieurs alors N’hésitez pas à m’envoyer vos collages …

Vous pourrez aussi aimer

Un commentaire

  1. Tu me donnes envie de m’y remettre ! J’ai complètement délaissé mon cahier de collages ces derniers mois, j’étais saturée d’images mais c’est vrai que c’est un bal outil de création et d’introspection. Vivement qu’on se fasse une journée collages à 2 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *