Ces amies qui vous veulent du bien …

Attention traitresse

Je crois que de toutes les souffrances que j’ai pu ressentir dans ma vie, la trahison a été celle qui m’a le plus perturbée et transformée. J’ai la certitude qu’elle n’est pas réservée à l’amour, tous les liens peuvent être touchés, liens amicaux, professionnels, familiaux… Dès qu’il y a relation à deux, la trahison peut pointer le bout de son nez …

Je voudrais essayer dans ce billet de vous décrire  les différentes phases que j’ai traversées.

Il y a eu tout d’abord l’effet de surprise, le moment où tu tombes des nues, celui où tu te demandes si ce que tu vis est bien réel, tu crois que tu vas te réveiller mais non ! Tu restes là plantée, sidérée. Cette période peut durer quelques temps, le matin tu te demandes encore et encore si c’est un rêve et tu réalises vite que non, c’est bien la vie, ce qui a eu lieu a bien eu lieu, tu es alors violemment expulsée du monde de tes croyances.

La désillusion arrive ensuite assez rapidement, effaçant progressivement la surprise et peu à peu la perte de confiance s’installe avec son lot de remises en question diverses et variées et ses passages de tristesse alternés de moments de colère.
A cet instant tu réalises à quel point tu as été méprisée dans le déni le plus total. Tu essayes de faire le tri des pourquoi (vengeance, manipulation pour atteindre un objectif, névrose…) et tu tentes de prendre du recul, les suppositions les plus farfelues te passent par la tête pour tenter de «comprendre».

Ce «tri des pourquoi» a quelque chose d’un peu obsessionnel, il te faut des réponses, là, maintenant, tout de suite, c’est trop injuste, qu’as tu fait pour mériter ça … pourquoi, pourquoi, pourquoi et encore pourquoi ?

Parallèlement, tu restes très fermée et bien peu compréhensive, certes ce n’est pas très fidèle à ta conception de la vie (toi la fille empathique et à l’écoute des autres, toujours prête à aider) mais bon …

Être compréhensive avec la copine qui a sournoisement essayé de te piquer ton mec,  ou celle qui t’a utilisée, c’est bien trop compliqué. Dans ces moments là tu te trouve viscéralement attirée par l’envie de lui mettre ton poing sur la figure, alors jouer les fidèles lectrices de psychologie magazine, ce n’est pas trop pour toi !

Me concernant, le deuil de la relation s’est fait assez rapidement, la colère a tout stoppé net. Le lien qui existait (enfin disons plutôt celui que j’avais vécu et imaginé) a été brisé par cet acte déloyal.

J’ai créé un avant et un après cet événement, c’est la seule issue que mon cerveau a trouvée pour effacer ma déception, évacuer ma colère et accepter cet événement «traumatisant».

Je pense qu’un certain laps de temps est nécessaire pour intégrer les choses. J’ai eu la chance d’être très entourée dans ces moments là et d’avoir eu beaucoup d’écoute autour de moi pour recueillir ma tristesse et mes coups de colère.

Chaque histoire est singulière mais j’imagine que certains d’entre vous pourront se reconnaitre dans cette expérience.

Finalement la seule question qui reste est la suivante :

Qu’est-ce qui justifie cette croyance intérieure qui nous oblige par honnêteté à faire confiance aux personnes avec lesquelles nous sommes liées ?

A vos plumes, j’attends vos avis sur le sujet 🙂

Vous pourrez aussi aimer

2 commentaires

  1. Bonjour Charlotte,
    Je tombe complètement par hasard sur ton blog à cause du fameux bleu canard … Je suis au boulot…et puis je survole tout ça…et tombe sur le jardin des émotions. Qu’est-ce que c’est ben qu’ça ?
    En gros, juste pour te dire que tes mots m’ont touchée. J’aime ta façon de décrire certains sentiments. Moi aussi je suis en manque d’amis sincères. Je verrouille tout à plus de 40 ans. Une rencontre féminine est potentiellement dangereuse.
    Quand on a été traversée par le frisson glacé de la trahison, difficile de faire autrement.
    J’aime ta photo et tes mots te rendent sympathique.
    J’aimerais croiser des quadras comme toi plus souvent !
    Je reviendrai fouiner ton blog bientôt.
    Bien à toi.
    Nath

  2. Bonjour à toi Charlotte et aussi Namadi!
    Je me permets d’écrire car vos histoires sont si proches que j’en suis assez perturbée pour écrire sur un blog (ma 1ere fois!!)

    Je suis entrée sur le site grace au fameux bleu canard et mon obsession actuelle autour de cette couleur pour ma nouvelle maison.

    Je parcours les émotions si bien narrées de Nathalie et comprends si bien ces doutes…je viens d’avoir 39 ans, j’ai quitté Paris pour la campagne et viens d’acheter un terrain de 2hectares pour etre au vert et au contact de la nature et des animaux (d’ou le bleu canard?? :))
    C’est compliqué coté lien social dans une ville où l’on ne connait personne et à cet age (je precise que je n’ai pas d’enfant donc de possibilité de connexion autour des mamans)
    Et ce qui me revolte le plus dans la vie c’est….justement le sentiment de trahison. Et peut etre plus en amitié qu’en amour d’ailleurs…je ne me remettrai jamais de meilleurs amies fusionnelles qui un jour decident de tout jeter à la poubelle parcequ’on ne correspond pas a son image sociale ou d’autres raisons fallacieuses…

    Bref je veux vous dire que vous n’etes pas seules, nous sommes certainement très nombreuses à ressentir ce manque et ce sentiment!

    Nathalie, continuez d’écrire c’est un don de pouvoir communiquer avec sensibilité ses émotions!

    Fanny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *