Ces amies qui vous veulent du bien …

Attention traitresse

Je crois que de toutes les souffrances que j’ai pu ressentir dans ma vie, la trahison a été celle qui m’a le plus perturbée et transformée. J’ai la certitude qu’elle n’est pas réservée à l’amour, tous les liens peuvent être touchés, liens amicaux, professionnels, familiaux… Dès qu’il y a relation à deux, la trahison peut pointer le bout de son nez …

Je voudrais essayer dans ce billet de vous décrire  les différentes phases que j’ai traversées.

Il y a eu tout d’abord l’effet de surprise, le moment où tu tombes des nues, celui où tu te demandes si ce que tu vis est bien réel, tu crois que tu vas te réveiller mais non ! Tu restes là plantée, sidérée. Cette période peut durer quelques temps, le matin tu te demandes encore et encore si c’est un rêve et tu réalises vite que non, c’est bien la vie, ce qui a eu lieu a bien eu lieu, tu es alors violemment expulsée du monde de tes croyances.

La désillusion arrive ensuite assez rapidement, effaçant progressivement la surprise et peu à peu la perte de confiance s’installe avec son lot de remises en question diverses et variées et ses passages de tristesse alternés de moments de colère.
A cet instant tu réalises à quel point tu as été méprisée dans le déni le plus total. Tu essayes de faire le tri des pourquoi (vengeance, manipulation pour atteindre un objectif, névrose…) et tu tentes de prendre du recul, les suppositions les plus farfelues te passent par la tête pour tenter de «comprendre».

Lire la suite

Tomates, à vos marques, prêt, partez !

Outils de jardinage

Plantation de mes pieds de tomate

Comme je vous le disais dans mon précédent article, j’habite dans le sud ouest, les températures sont donc plutôt clémentes mais j’attends tout de même traditionnellement la période des saintes glaces pour mettre en terre les pieds de tomates de Jean-Luc.

L’année passée j’ai tenté les semis mais sans succès, ça a l’air assez compliqué de trouver l’équilibre entre lumière, chaleur … j’ai donc laissé tomber pour ne pas prendre le risque de perdre une année de récolte !

Au mois de janvier février, j’avais pris soin de retourner la terre de mes bacs une première fois et d’enlever le gros des mauvaises herbes, racines … Avant la plantation des tomates, «j’ai» retourné le sol une seconde fois en faisant attention de bien éliminer toutes les mauvaises herbes (soyons honnêtes, «j’ai» plutôt délégué ça à mon cher et tendre car je m’étais fait mal au dos … hé oui ça a des bons côté finalement …). Je travaille toujours la terre à deux reprises, on pourrait associer ça à une «croyance» personnelle car j’y mets quelque chose de presque superstitieux.

Lire la suite

L’acier zingué s’est invité dans mon jardin

b4

Il y a 4 ans j’avais acheté un pot en zinc (je ne me souviens plus de son utilité à cette époque) et puis l’an dernier, j’ai remis la main dessus dans mon garage totalement par hasard… j’avais besoin de planter des fleurs mais plus de pot disponible. L’acier zingué ne rouille pas, j’ai donc eu l’idée de l’utiliser pour y planter un magnifique osteospermum, De belles et grandes marguerites violettes avec un coeur foncé piqueté de jaune ont fleuri tout l’été et dans ce pot, je dois dire que le résultat était plutôt pas mal et les commentaires positif de ma voisine m’ont encouragée à poursuivre dans cette voie.

Sans chercher à avoir une seule et même ligne directrice pour les pots de mon jardin, je me suis mise en quête de nouveaux achats zingués pour mon jardin.

Voici le fruit de mon shopping :

1. Bassine GRÄSLÖK 40L, ikéa, 18 €  / 2. Pot GRÄSLÖK 20L, ikéa, 20 €  /  3. Arrosoir en zinc vieilli, fabrication à la main,  Alinéa,  27 €  /  4. Pots en zinc HUSÖN, ikéa,  39,95 € (le plus haut) et 29,95 €  /  5. Pot Zinc et Jardin, Amazon, 63,73 €

Lire la suite

Tomates, mon coeur balance …

b3

Arrivée du mois de mai, des semaines que j’attends ce moment ! Planter mes pieds de tomates avec en perspective l’été ! Rien de tel que le bonheur d’aller chercher le fruit encore brulant sur son pied,  de le préparer avec quelques feuilles de basilic arrachées au passage et un peu d’huile d’olive. Cette sensation incroyable de fruit charnu et sucré encore rempli des rayons du soleil me laisse chaque année sans voix.

Pour avoir cette chance, il faut s’en donner les moyens. Personnellement, je peux passer 1/2 heure à contempler mon jardin, je ne m’en lasse pas. Peut être que les 10 années passées en région parisienne n’y sont pas pour rien …

J’ai opté pour les plantations dans des bacs. Tout d’abord, je n’ai pas un très grand jardin, ensuite il faut bien admettre que je suis un peu flemmarde et qu’avec les quelques problèmes de dos qui me titillent … j’ai préféré opter pour cette option. Je reviendrai sur l’organisation de mon jardin plus tard, revenons à notre sujet, les tomates.
J’ai fait la rencontre sur le marché d’un producteur bio très sympa, Jean-Luc, son exploitation est située à un quart d’heure de la maison, idéal pour moi. Cela fait déjà quatre ans que j’achète mes pieds chez lui, je ne suis jamais déçue, sauf peut être l’année passée car le mildiou est passé par là. Il propose de nombreuses variétés anciennes excellentes et me donne plein d’astuces pour que tout se passe sans encombre (j’essayerai de vous les transmettre …).

Lire la suite